Pindray
Pindray
Nichée au sein d’une nature attrayante, la commune de Pindray, dont le site fut occupé dès l’époque gallo-romaine, recèle quelques monuments qui méritent une visite.

Plan de Pindray

Agenda des manifestations
Le Château de Pruniers

Le Château de Pruniers

Si la commune (260 habitants aujourd’hui) a abrité autrefois plusieurs châteaux féodaux en raison de sa situation dominante sur la Gartempe, il n’en reste qu’un : le château de Pruniers. Ce monument classé est cité en 1290 mais sa construction, telle qu’elle apparaît de nos jours, s’est étalée entre le XIIème et le XVème siècles. A cette époque, une enceinte entourait l’édifice qui comprend, en outre, des communs et une chapelle qui fut en partie reconstruite au XIXème s. Le château se présente comme une forteresse rectangulaire flanqué aux angles de tourelles pleines. Dans l’une des chambres, on remarque une peinture murale assez importante (2,5x5,5 m), la seule fresque civile de la Vallée de la Gartempe. Constituée de motifs géométriques, de blasons, elle comprend quelques motifs d’inspiration arabisante, ce qui permet de penser qu’elle constitue un souvenir de retour de croisade.

Au sud du château, se trouve un pigeonnier (XVIème s.) qui présente la particularité d’être à demi enterré et cinq marches permettent d’accéder au rez-de-chaussée. Dans les murs, 1024 boulins témoignent de l’importance du domaine autrefois, sachant que 42 ares de terres donnaient droit à un boulin, c’est-à-dire à un pigeon. Sur le toit du pigeonnier, on peut voir une girouette représentant une tête de loup tirant la langue. Elle aurait été réalisée pour deux frères, Arthur et Emile de La Besge, célèbres lieutenants de louveterie grands chasseurs de loups.

Au pied du château, le long de la Gartempe, se trouve le moulin de Pruniers, déjà mentionné en 1579. Endommagé par le temps et les crues, il fut l’objet de premières réparations au XVIème s. par le seigneur de Pruniers, puis d’une reconstruction partielle en 1857. Le mécanisme, la roue à aubes, le moteur et quatre paires de meules ont été conservés.

fermé à la visite ou propriété privéePropriété privée, ne se visite pas. Voir sur la carte

Le château de Pindray

Le Château de Pindray

Arthur de La Besge, dont il est question plus haut, fit construire en 1850 un autre château à l’emplacement d’un ancien édifice dont témoignent encore quelques aquarelles. Lors de la vente de l’ancien château en 1850, le domaine comprenait, outre le château lui-même, huit corps de fermes, une tuilerie, un four à pain, un moulin, des étangs, des terres labourables et des prairies. Sur le linteau de la porte d’entrée, Arthur de La Besge fit sculpter une tête de loup.

fermé à la visite ou propriété privée


Le château de PindrayEn juin 2012, le château fut détruit par un incendie.











L’église

L’église et la Maison Forte

Dans le bourg, l’église Saint-Pardoux retient l’attention. Ancien prieuré du XIème s., elle conserve des parties de cette époque, comme ces modillons qui soutiennent la corniche de la voûte en berceau, mais fut restaurée en partie au XVIIème et XIXème siècles.

A voir également la maison-forte du Petit-Scot (XVème s.) avec son bâtiment rectangulaire et sa tour carrée.