Montmorillon vu du ciel
Population et économie locale
Profitant de la Gartempe, Montmorillon établit très tôt plusieurs moulins à farine, bien sûr, mais aussi des « moulins à foulon » pour traiter la laine des moutons de la région. En 1602, Paul Thomas, sénéchal de Montmorillon, créait un premier moulin à papier entre Montmorillon et Saulgé. Cette activité, la première « industrie » de Montmorillon, se poursuivit jusqu’en 1734 et les moulins à papier se tournèrent vers la farine, le foulon et le tan.

L’économie de Montmorillon s’appuya longtemps sur l’élevage du mouton et l’agriculture. Au XX° siècle, elle devint plus industrielle avec la Brasserie de Montmorillon qui, utilisant l’eau de sources jaillissant là où s’élevait le premier moulin à papier, produisit une excellente bière jusqu’en 1963. Puis, ce fut l’usine Ranger, du nom du fondateur, spécialisée dans la fabrication de meubles de cuisine (1250 employés), aujourd’hui disparue.

Au hasard des zones industrielles, on trouve Dody-Plast (fabrication de sacs plastiques) ; Acial (meubles métalliques) ; Easydis (plateforme logistique qui approvisionne les grandes surfaces du Grand Ouest) ; ETC, (création et montage de câblages pour l’industrie et la marine), d’autres encore. De l’activité agricole, il reste l’Alliance Pastorale, créée en 1933 par deux éleveurs de moutons du Montmorillonnais, pour aider leurs collègues et qui se consacre à la vente de matériels et produits spécialisés pour l’exploitation ovine et, plus largement, l’agriculture.

Ainsi, au fil des années, Montmorillon, sous-préfecture du Sud Vienne, s’est développée, comptant 3121 habitants en 1793, 4766 en 1926 et environ 7000 aujourd’hui.


Plus d'informations sur le site Internet de la ville de Montmorillon : www.montmorillon.fr

Montmorillon est jumelé avec Wadern-Noswendel (Allemagne), Safané (Burkina-Faso), Medina del Campo (Espagne) et Goscino (Pologne). Visitez aussi le site Internet du Comité de Jumelage de Montmorillon www.jumelages-montmorillon.org.